L’initiation de Son Gohan

Poli, gentil, timide, dès son plus jeune âge Son Gohan déteste la violence ! Découvrons les premiers instants de Son Gohan dans le manga Dragon Ball et profitons-en pour évoquer les inspirations sociétales du manga quant à la société Japonaise.

Son Goku et Son Gohan sur le nuage magique
Son Goku et Son Gohan sur le nuage magique

Portrait de Son Gohan au début de Dragon Ball Z

Alors qu’il possède une puissance probablement supérieure à celle de son père, ce petit garçon donne l’impression d’être sans défense car il n’aime pas se battre. Normal : Chichi, sa maman, le lui interdit. Elle ne veut pas qu’il devienne un voyou ou qu’il participe à des combats dangereux comme son père Son Goku. Elle l’empêche d’ailleurs de s’entraîner aux arts martiaux. Chichi veut que Son Gohan fasse une carrière d’avocat ou de scientifique. Comme il est très obéissant, Son Gohan fait ses devoirs à la maison et travaille beaucoup pour devenir un grand savant. Malheureusement lorsque son père meurt (la première fois lors de son combat contre Raditz), il est obligé d’apprendre à se battre pour sauver la planète. Il deiendra finalement un guerrier puissant, sans jamais oublier de continuer ses études. Un exemple.

Pourquoi Son Gohan se retrouve seul dans le désert ?

Piccolo et Son Gohan entre deux entraînements
Piccolo et Son Gohan entre deux entraînements

A l’issue du combat contre Raditz, Piccolo souhaite évaluer le potentiel de Son Gohan. Décelant un très grand pouvoir, Piccolo décide d’entraîner le jeune Saiyen. La meilleure manière pour Son Gohan de devenir un grand guerrier, c’est d’être abandonné tout seul dans le désert : il n’a plus sa Maman pour le nourrir et le chouchouter ! Il doit survivre par ses propres moyens… Ça peut sembler dur, mais c’est nécessaire. Pourquoi ? Parce que Son Gohan est surprotégé par Chichi … Elle l’empêche complètement de devenir adulte.

Chichi est-elle une « Maman-Dragon » ?

Il faut savoir qu’au Japon, dans les années 1990, il existe beaucoup de femmes comme Chichi. Dans la société Japonaise de la fin du 20ème siècle, ce sont les femmes au foyer gèrent le budget familial et éduquent les enfants. Le père, souvent absent, presque invisible, n’est là que pour rapporter l’argent au foyer. Son travail lui prend tout sin temps. Il rentre tard le soir. Parfois, il est envoyé à l’autre bout du pays pendant plus d’un an. Dans Dragon Ball Z, c’est tout à fait le cas de Son Goku qui disparait souvent de la maison pour s’entraîner. Comme il n’est presque jamais là, c’est donc ChiChi qui s’occupe seule de Son Gohan. Elle vérifie ses devis, l’éduque, surveille ses études… Au Japon, ce genre de mère est très courant. Parfois, elle est tellement autoritaire qu’on l’appelle mamagon (ままごん, « mère dragon ») par les psychosociologues ou kyōiku mama (教育まま, « mère obsédée par l’éducation scolaire »). Certain sociologues s’inquiètent de cette situation : les garçons japonais, dorlotés par une mère abusive, développent souvent un caractère timide et renfermé, comme Son Gohan. Il n’arrive pas à devenir adulte.

Chichi : une mère abusive

Ainsi, Dragon Ball Z évoque un problème qui frappe la société japonaise des années 1990 de plein fouet : les femmes s’occupent tellement de leurs enfants qu’elles les étouffent. Souvent, elles n’ont rien d’autre à faire. Lorsque les Japonaises se marient, elles sont parfois obligées d’arrêter de travailler et de renoncer à leur carrière. De fait, elles deviennent frustrées et reportent toute leur ambition sur leur fils. Les mamagon veulent que leur fils devient un grand médecin ou une éminente personne. Voilà pourquoi de nombreux héros de manga sont obligé de quitter leur mère pour devenir de jeunes adultes autonomes.

La relation entre Son Gohan et ses parents

Bien que sa force puisse probablement dépasser celle de son père, Son Gohan n’aime pas se battre. Il préfère réviser ses cours ou s’amuser avec des papillons et animaux de la forêt. Son Gohan est un garçon insouciant, il n’est pas rare, dans l’anime Dragon Ball Z de le voir avec son épée poursuivre des dinosaures pour s’amuser.

Son Gohan, Son Goku et Chichi font leur shopping
Son Gohan, Son Goku et Chichi font leur shopping

C’est l’influence de Chichi qui fait de lui un garçon fondamentalement pacifiste et anti violence. Malgré tout, il est obligé de suivre le même chemin initiatique que son père : il doit apprendre à se battre, contre son gré, pour affronter les terribles antagonistes de la série (en commençant par Nappa et Vegeta). La vie de Son Gohan est donc dominée par deux forces contraires : d’un côté sa Maman, symbole de l’ordre autoritaire, des conventions sociales et de la compétition scolaire. De l’autre côté, son Papa, symbole de liberté, d’anarchie et d’irresponsabilité.

La relation entre Son Gohan et Piccolo

Pris en étau entre ses deux parents, Son Gogan trouve une échappatoire : il choisit Piccolo (Petit Coeur) comme modèle.

Piccolo devient un mentor pour Son Gohan
Piccolo devient un mentor pour Son Gohan

A la suite du combat contre Raditz ce dernier devient son maître puis son mentor. Grâce à lui, Son Gohan cesse d’avoir peur. Il oublie ses angoisses et devient un homme. Cependant, Son Gohan gardera toujours la trace de cette double influence en lui. Quand il sera devenu grand, il mènera une double vie : le jour, il travaillera à l’université, le nuit… il sauvera humanité déguisé en super-héros pour combattre les délinquants.

1 commentaire sur “L’initiation de Son Gohan”

Kamé Hamé Ha ! Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Remonter en haut de la page